Via Ferrata, La Colmiane

Location materiel

Ferrata sports 04.93.02.80.56 ( Ludivine )

www.ferratasports.com

La Colmiane

Baus de la Frema

Randonnée via ferrata – Au départ de La Colmiane, parking de la via ferrata (1750 mètres)

Présentation de la randonnée

Image en taille réelle, .JPG 1.3Mo (fenêtre modale)|

Première via ferrata des Alpes-Maritimes, cet itinéraire a connu un succès légitime dès son ouverture au public : particulièrement varié, il évolue dans un vaste et complexe versant où alternent bois de pins, falaises et tours rocheuses.

Plusieurs passages, novateurs lors de la construction, ont marqué les esprits comme la passerelle suspendue entre les aiguillettes ou l’échelle face au vide au sommet de la balme. L’un des attraits de ce parcours réside dans l’ascension du Baus de la Frema (2 246 m), point de vue remarquable sur l’ensemble du massif du Mercantour.

Le parcours en crête sur la partie haute du tracé présente d’étonnantes formations géologiques comme l’arête des Calanques nommée ainsi pour sa similitude avec certains itinéraires d’escalade du littoral méditerranéen.

Pour les moins sportifs ou en cas de météo incertaine, il est possible d’écourter le parcours en rejoignant le sentier de descente en de nombreux points.

 

 

Caractéristiques de la randonnée

Image en taille réelle, .JPG 28Ko (fenêtre modale)|

Fiche signalétique

  • Nature de la roche : Calcaire
  • Exposition générale : Sud
  • Longueur de l’itinéraire : 1600 mètres
  • Dénivelée positive : 570 mètres
  • Altitude maximale : 2246 mètres
  • Cotation : Difficile
  • Cartographie : “Vallée de la Vésubie” TOP 25 n° 3741 OT 1 : 25 000e

Voir les définitions des notions de la fiche signalétique

Caractéristiques de l’itinéraire

  • Verticalité : 3/5
  • Passages athlétiques : 3/5
  • Engagement : 3/5
  • Longueur : 4/5
  • Difficulté : 3/5
  • Conditions d’accès :
    • Redevance d’accès obligatoire.
    • Tickets en vente à l’Office de Tourisme ou au chalet d’accueil sur le parking de la via durant l’été.
    • Location de matériel possible sur place dans les magasins de sport.
  • Période conseillée : Du début d’été à l’automne.
  • Équipement personnel : casque, harnais, longes avec absorbeur d’énergie.

Voir les définitions des notions des caractéristiques

Parcours de la via ferrata

Image en taille réelle, .JPG 3.1Mo (fenêtre modale)|

Durée : 4 heures 30

Le départ de l’itinéraire s’effectue en descente par une alternance de passages rocheux câblés et de portions de sentier pour atteindre le point bas du tracé après être passé sous une arche (1 680 mètres). Remonter un éperon et traverser sur la gauche une large zone d’éboulement par un sentier pour rejoindre le col des Aiguillettes.

Possibilité d’échappatoire à droite de la zone d’éboulement par un bel éperon équipé jusqu’à la brèche numéro 1 (1 790 mètres) où l’on rejoint le sentier de retour (20 minutes). Le parcours des aiguillettes s’effectue en boucle.

Pour ce faire, descendre un court sentier, traverser la première aiguille par un trou et s’élever jusqu’à la passerelle. La franchir et gagner le sommet de la deuxième aiguille (1 743 mètres) avant de redescendre au col de départ.

S’élever sur un sentier jusqu’au rocher du Miéjou. L’ascension débute par un court surplomb particulièrement délicat avant d’effectuer une longue et aérienne traversée ascendante sur la gauche pour atteindre la brèche numéro 2 (1 850 mètres).

Possibilité d’échappatoire en rejoignant facilement le sentier de retour.

Un sentier mène au pied de la balme qu’on gravit par la droite avant de revenir en son centre juste au-dessus des surplombs. Une spectaculaire échelle scellée face au vide permet de franchir le dernier bombement avant de rejoindre les pelouses dominant la falaise.

Possibilité d’échappatoire en rejoignant facilement le sentier de retour.

Traverser à droite sur sentier jusqu’au pied de l’arête des Calanques qu’on remonte intégralement. Après être passé dans un trou, on arrive au pont de singe.

Possibilité d’éviter le pont de singe ou de s’échapper en rejoignant le sentier de retour.

Possibilité de contourner la balme par une variante plus athlétique en versant Ouest : par un pont de singe, rejoindre un pilier qu’on remonte avant de traverser à gauche au milieu de petites grottes.

Un pas descendant permet de passer en face Nord pour gravir un pilier légèrement déversé. Franchir un autre pont de singe et, par un sentier, rejoindre l’itinéraire original.

Traverser sur la gauche pour gagner le pied du pilier du soleil dont l’ascension panoramique marque la fin des parois verticales. Quelques ressauts équipés, puis une zone de marche, permettent d’atteindre le sommet du Baus de la Frema (2 246 mètres) et sa table d’orientation.

Accès à la via ferrata

Image en taille réelle, .JPG 485Ko (fenêtre modale)|

Consulter la légende de la carte

Accès routier depuis la côte : 77 kilomètres

De Nice (aéroport), remonter la vallée du Var par la RM 6202 jusqu’à la Mescla. Bifurquer à droite par la vallée de la Tinée (RM 2205) et la suivre jusqu’à La Bolinette. Peu après, prendre à droite la RM 2565 pour remonter le Valdeblore jusqu’à La Colmiane. Du col Saint-Martin, prendre la petite route menant à l’école des neiges et continuer par une piste carrossable en partie revêtue pour atteindre le parking de la via ferrata.

Accès pédestre : 5 minutes

Du parking (1 750 mètres), suivre le sentier balisé qui mène rapidement au pas du chamois, point de départ de l’itinéraire.

Retour pédestre : 1 heure

Du sommet (2 246 mètres), descendre les pelouses sommitales par un sentier balisé versant Est et bifurquer à droite pour rejoindre le versant Sud où le sentier évolue entre zones rocheuses, bois de pins et éboulis (ne pas couper les virages, merci).

On tangente plusieurs fois l’itinéraire de montée et ses nombreuses échappatoires avant de regagner le parking de départ (1 750 mètres).

Canyons de Lantosque

Randonnée via ferrata – Au départ de Lantosque, place du village (500 mètres)

Présentation de la randonnée

Image en taille réelle, .JPG 1.1Mo (fenêtre modale)|

Itinéraire hors du commun qui, au départ de la place du village, descend l’étroit canyon du Riou avant de remonter la partie supérieure des ombreuses gorges de la Vésubie, longtemps considérées comme infranchissables en canoë-kayak. Pour finir, l’itinéraire ramène sur la place de l’église par une somptueuse passerelle de 100 mètres de portée qui ne laissera personne indifférent.

Durant le parcours, on franchira la Vésubie sur un pont naturel constitué par un énorme bloc de grès prisonnier des parois rocheuses et probablement transporté jusque-là lors des dernières glaciations.

De nombreux témoignages du passé s’offrent au regard comme le splendide pont en arches d’un ancien canal qui s’élançait d’une rive à l’autre en un ouvrage audacieux.

Omniprésente, une végétation luxuriante liée à l’humidité et à la pénombre, où les fougères abondent, donne parfois l’impression d’évoluer dans une ambiance tropicale.

Caractéristiques de la randonnée

Image en taille réelle, .JPG 28Ko (fenêtre modale)|

Fiche signalétique

  • Nature de la roche : Calcaire
  • Exposition générale : Sans objet
  • Longueur de l’itinéraire : 950 mètres
  • Dénivelée positive : 100 mètres
  • Altitude maximale : 500 mètres
  • Cotation : Assez difficile
  • Cartographie : “Vallée de la Vésubie” TOP 25 n° 3741 OT 1 : 25 000e

Voir les définitions des notions de la fiche signalétique

Caractéristiques de l’itinéraire

  • Verticalité : 2/5
  • Passages athlétiques : 2/5
  • Engagement : 3/5
  • Longueur : 3/5
  • Difficulté : 2/5
  • Conditions d’accès :
    • Redevance d’accès obligatoire.
    • Tickets en vente sur place.
    • Location de matériel possible sur place.
  • Période conseillée : du printemps à l’automne. A éviter après une période de pluie, car l’itinéraire garde longtemps l’humidité.
  • Équipement personnel : casque, harnais, longes avec absorbeur d’énergie, poulie et gants pour l’option tyrolienne.

Voir les définitions des notions des caractéristiques

Parcours de la via ferrata

Image en taille réelle, .JPG 3.6Mo (fenêtre modale)|

Durée : 3 heures

De la plate-forme de départ, descendre un petit ressaut pour rejoindre le fond du canyon du Riou ; le premier resserrement se franchit tantôt en rive droite, tantôt en rive gauche avec de nombreuses poutres de bois et passerelles qui assurent la jonction. On arrive à une zone moins encaissée où le cheminement s’effectue sur une courte portion de sentier.

Echappatoire possible en rive droite par le sentier des pêcheurs (0 h 30 au total depuis le départ de la Cougourdière).

Au niveau d’un verrou, on change de rive grâce à un pont de singe. Le canyon s’encaisse à nouveau et l’on chemine en rive gauche jusqu’à dominer le confluent avec la Vésubie. Une courte descente mène au superbe pont de singe qui traverse devant la cascade finale du Riou pour rejoindre l’énorme bloc coincé en travers des gorges de la Vésubie.

Traverser sur celui-ci pour atteindre la rive gauche de la Vésubie et une belle passerelle par laquelle on regagne la rive droite. Remonter les gorges par une longue traversée passant par de larges baumes aux roches polies jusqu’à une plate-forme en bois, carrefour d’itinéraires.

De ce point, il est possible de rejoindre directement le village par la sortie des jardins. Dans ce cas, l’itinéraire s’élève rapidement en franchissant plusieurs murs assez raides entrecoupés de vires arborées. Deux plates-formes et plusieurs poutres en bois ponctuent cette agréable solution pour raccourcir l’itinéraire (1 h 45 au total depuis le départ de la Cougourdière).

De la plate-forme, un grand pont de singe mène directement sur l’autre rive. L’itinéraire passe sous le pont de la route départementale et se poursuit par un double pont de singe pour franchir une grande baume et rejoindre la rive droite. La remonter jusqu’au superbe pont en arches du canal pour traverser sous celui-ci par un pont de singe.

L’itinéraire quitte alors les gorges pour s’élever directement sur la falaise du Rivet par un tracé aérien qui mène au départ de la grande passerelle de 100 mètres. A noter la possibilité de rejoindre à gauche une belle plate-forme suspendue, point de départ d’une tyrolienne de 100 mètres qui traverse en direction du village parallèlement à la passerelle.

De la plate-forme de départ de la tyrolienne, il est possible de s’échapper en gravissant un dernier ressaut pour atteindre le sentier du Rivet par lequel on rentre à pied au village en 25 minutes environ.

La traversée de la grande passerelle, riche en sensations, mène à un dernier ressaut qu’on gravit directement. Une grande échelle de bois permet de sortir sur la place de l’église, point d’arrivée du parcours.

Accès à la via ferrata

Image en taille réelle, .JPG 528Ko (fenêtre modale)|